Notice: La fonction WP_Scripts::localize a été appelée de façon incorrecte. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction WP_Scripts::localize a été appelée de façon incorrecte. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction WP_Scripts::localize a été appelée de façon incorrecte. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction WP_Scripts::localize a été appelée de façon incorrecte. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-includes/functions.php on line 6031

Clap de fin pour les acteurs de l’ombre


Notice: Undefined index: tie_hide_meta in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-content/themes/sahifa-562/sahifa/framework/parts/meta-post.php on line 3

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /homepages/32/d667458218/htdocs/clickandbuilds/ERCIONLINE/wp-content/themes/sahifa-562/sahifa/framework/parts/meta-post.php on line 3

Le maître mot de cette assistance, être acteur et voir sans être vu.

Lorsque nous avons été contacté pour une assistance signaleurs concernant la production d’un film, nous étions loin de nous douter de l’ampleur donnée à cet évènement.

Certes, au départ nous devions trouver 180 personnes pour assurer les 6 jours de tournage, le vendredi 28 juillet, lundi 1er au vendredi 4 août, de 20 h. à 23 h, ce qui était déjà en soi, un énorme défi.

Un appel fut lancé sur les connaissances de chacun, les réseaux sociaux, et c’est un total avant tournage de 196 personnes, qui ont répondu présentes pour s’engager sur les 6 jours, d’autres un peu moins. Un vrai engouement. Toujours est-il, que nous étions d’ores et déjà, en mesure de pouvoir couvrir l’ensemble circuit emprunté par la production, de Bruebach à Mulhouse, soit une distance de 12,500 km, 1er défi réalisé.

Une énorme préparation de gestion des dossiers, emplacements des bénévoles sur plans, photocopies, réunions, qui a demandé 220 heures de travail en amont.

   

Moyenne de 32 à 33 bénévoles par soir de tournage, soit 594 heures de présence pour les 6 jours.

Déplacements 3970 km

Une première réunion de sécurité entre la production, la police municipale et le STAR68.

Le début d’une cette assistance a commencé le vendredi 28 juillet, par une répétition générale, qui n’était pas le résultat escompté avec quelques fausses notes, ce qui est absolument normal pour une première.

Dimanche matin à l’hôtel, visionnage de la première prise et lundi matin, réunion pour décortiquer cette répétition et ajuster les points litigieux.

Parc voitures pour les besoins du film.

     

Quelques actions sur route bloquée.

     

Durant les jours suivants, les réunions se sont multipliées afin d’affiner toujours plus, pour arriver jeudi et vendredi, au TOP de la réussite

Pour exemple, arriver à bloquer complètement le quartier de la Gare de Mulhouse, avec les tramways, les taxis, les bus plus les piétons, n’était pas une mince affaire, mais défi réalisé.

Nous avons donc, David Moreau, producteur réalisateur heureux, ainsi que Pierre Alexandre, directeur de production avec le film dans la boîte, tout souriant et prêt à repartir pour Paris avec son précieux chargement..

 

Débriefing du Clap de fin vendredi soir autour d’un pot sur le parking, et Norbert à difficile à résister de ne pas se transformer pour un soir, en une triple personne. 

 

Vendredi soir et comme cela tous les autres jours de la semaine.

Article de presse du journal L’Alsace du 05/08/2023

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.