Les News

Alsace 2019 – 4e rencontre nationale

Chers Membres Clubs et Indépendants,

Avec cette nouvelle année 2019, c’est la perspective de notre rassemblement annuel qui se profile et son rendez-vous est fixé en Alsace, suite à votre plébiscite de Saint-Vaury. Certains connaissent déjà les lieux pour être venus en 2010. C’est avec un immense plaisir que nous allons nous retrouver durant ces 2 jours ou nous allons allier Informations, sérieux et décontraction à l’alsacienne.

La plaquette se trouve en ligne avec tous les renseignements nécessaires à votre venue et pour passer un agréable séjour dans notre région pour ceux qui souhaitent prolonger ce déplacement.

Pourquoi ce cheval cabré et de l’avoir choisi pour la couverture de la plaquette ? C’est une question que l’on est en droit de se poser. Tout simplement, il est positionné sur un rond-point, à l’intersection de 4 routes. Il est à l’image de l’ERCI, cabré et fougueux, ? Il a comme prénom BUCÉPHALE *.

Cette page vous renseigne sur les différents éléments concernant votre venue ainsi que l’organisation de notre rencontre annuelle, chez nos amis du TCMI en Alsace. 

   Plaquette officielle                 Pouvoirs de vote

   Repas membre                       Repas non membre

   Postes à pourvoir                   Hôtels 

Notre emplacement géographique, fait que nous sommes désaxés en rapport du Sud, Sud-Ouest, Ouest. Lors de notre dernière AG, vous avez tous émis le souhait de venir en Alsace. C’est avec un immense plaisir que nous vous accueillerons comme il se doit. Nous ne pas oublier que c’est l’ERCI qui prend en charge tous les frais de cette réunion nationale annuelle. 

—————

* Selon la tradition grecque, Bucéphale descend d’une des juments de Diomède. Un marchand thessalien, un certain Philonicos, le montre à Philippe II de Macédoine, mais le cheval se montre si rétif que Philippe refuse de l’acheter. Au moment où il ordonne qu’on emporte le cheval, Alexandre, fils de Philippe, exprime ses regrets, et son père conclut l’achat, à condition que ce soit Alexandre qui dompte la bête, faute de quoi il devra payer lui-même l’achat — pour la somme considérable de 13, voire 16 talents. Alexandre remarque que le cheval a peur de son ombre (qu’il est ombrageux) et réussit à le dompter en le plaçant face au soleil le temps de le calmer et de l’apprivoiser. Après cela, Bucéphale n’accepte d’être monté que par Alexandre.

Plutarque donne à cette anecdote une portée prophétique. Voyant la réussite de son fils, Philippe lui aurait déclaré : « Mon enfant, cherche un royaume à ta mesure. La Macédoine n’est pas assez grande pour toi. Car c’est toi le nouveau roi. »

Depuis lors, Alexandre et Bucéphale font équipe. Devenu roi, c’est en montant Bucéphale qu’Alexandre conduit la cavalerie macédonienne, dans toutes les batailles qui les mèneront de la Grèce jusqu’à l’Inde.

Toujours selon Plutarque, Bucéphale meurt de ses blessures de combat après la bataille de l’Hydaspe en 326 av. J.-C. Selon une autre source, Bucéphale meurt de vieillesse à l’âge de 30 ans. Alexandre en fait alors un dieu, et fonde sur son tombeau la ville de Bucéphalie (Alexandria Boukephalous), actuelle Phalia au Pakistan, sur la rive du Jhelum. On voit sur certaines monnaies des successeurs d’Alexandre le dieu Bucéphale comme un cheval cornu, les cornes étant un symbole de divinité dans l’Orient ancien.

Mise à jour, le 30 / 01 / 2019

                   

Procès Verbal de l’A.G 2017 de Saint-Vaury